De l'urine pour abreuver les bouddhistes




Quand on enseigne le renoncement de toute forme de désir pour accéder à la paix universelle, la rechercher médicale n'est certainement pas la bienvenue. Celle-ci cherche précisément à conférer un bien être en perçant les secrets de fonctionnement du corps humain, cette formidable machine biologique. Les bouddhistes du mouvement thaïlandais Santi Asoke appliquent leur rejet de la science avec constance depuis 2500 ans : en guise d'apéritif aux vertus thérapeutique, ils boivent chaque un jour un verre de leur urine ce qui est censé freiner le vieillissement et apporter moult bienfaits à la santé. Une étude pseudo scientifique a même affirmé que boire de l'urine pouvait guérir des cancers et les sinusites. En reconnaissant toutefois que 10 % des buveurs d'urine souffraient de diarrhée, des déchets que les bouddhistes seraient bien avisés de recycler de façon similaire pour mieux convaincre de la cohérence de leur philosophie... La Bible propose effectivement cette dernière technique dans certaines traductions avec sa fameuse recette de la galette aux excréments (Ézéchiel 4.12).


Source : AFP 2 septembre 2004


17 septembre 2004


    Contact